La Réalité Augmentée ou AR (Augmented Reality) - CAPIMAGE
16411
page-template-default,page,page-id-16411,bridge-core-1.0.4,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-18.0.9,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

La Réalité Augmentée ou AR (Augmented Reality)

La Réalité Augmentée c’est quoi ?

La Réalité Augmentée, très souvent appelée AR (de l’anglais Augmented Reality) consiste à compléter des images ou des situations réelles par l’ajout d’informations digitalisées, que ce soit des images, des données ou des liens, ou autrement dit :

« Elle enrichit le monde réel d’une information digitale. »

La Réalité Augmentée peut être développée sous différentes formes. Son spectre d’utilisation est très large, puisqu’elle peut offrir des expériences grand public de type « Pokemon go » – avec une application dédiée téléchargée sur un Smartphone -, et répondre à un besoin technique complexe pour des hautes technologies – avec des lunettes de type Microsoft HoloLens ou encore Google Glass – Si nous faisons abstraction de ces deux typologies d’utilisations spécifiques, nous découvrons que les possibilités d’utiliser la Réalité Augmentée au quotidien sont multiples.

Les smartphones et les tablettes, avec leurs écrans, caméras intégrées et capteurs de mouvements, représentent des supports
tout naturellement trouvés pour accéder avec facilité à des contenus en Réalité Augmentée.

Le principe est relativement simple à comprendre :

En pointant son appareil (Smartphone, tablette ou lunettes) sur la cible préalablement définie, la caméra intégrée, – lorsqu’elle reconnaît un
certain nombre de pixels -, envoie via la 3G – 4G – 5G ou le wifi, un signal vers un data paramétré qui va reconnaître l’information et déclencher
un contenu qui s’affiche sur l’appareil – en fonction de la qualité du réseau, le résultat est quasi-immédiat.

C’est bien là tout l’intérêt de la Réalité Augmentée, parce que non seulement elle offre la possibilité de reconnaître une image, mais elle permet en plus de venir « coller » le contenu ajouté sur l’image source.

Par exemple :

Sur un plan d’architecte ou une map imprimée, on peut implanter des bâtiments en images de synthèse 3D.
On peut tourner tout autour de la map, et les bâtiments restent positionnés conformément au support malgré les mouvements du Smartphone. Ceci permet de visualiser les bâtiments sous tous leurs angles et depuis le haut.
Nous-mêmes avons développé le concept de la SmartMAP  qui permet de déambuler sur une map posée au sol. Celle-ci peut mesurer jusqu’à 4m x 4m.
L’utilisateur pointe son téléphone sur les éléments de la map, la reconnaissance d’image s’opère, et les éléments d’informations apparaissent sur son Smartphone… architecture, organisation des espaces, commerces, transports publics, historiques, interviews… ainsi que de nombreux liens contenus sur le web.
Grâce à la gyroscopie du Smartphone, les lieux ciblés peuvent être visités en 360°, et même en Réalité Virtuelle… pour in fine proposer une fantastique « expérience client ».

La RA peut s’utiliser quelle que soit l’inclinaison du support de base, horizontal ou vertical, ou la nature même de ce support : matériaux imprimés, élément de paysage, site de production, repaire visuel etc.. Les cas d’usages sont multiples et offrent de grandes opportunités aux entreprises.

Quelques cas d’usage en Réalité Augmentée :

  • Visite d’exposition, Salon exhibition et Visite de sites
    (informations pédagogiques)
    Voir l’exposition Paolo Coelho
  • Immobilier & Construction
    (projection dans l’espace du produit fini)
  • Industrie & Production
    (intégration d’éléments techniques)
  • Documents imprimés pour éducation, enseignement & entreprises
    (enrichissement du contenu)
  • Catalogues techniques
    (création d’un mode de navigation interactif)
  • Palissades de chantier
    (découverte du projet pour le grand public)
  • Médical
    (accompagnement pédagogique)
  • etc…

Que peut-on faire concrètement avec la Réalité augmentée ?

La RA permet de lier tout type de contenu numérique à un espace donné. Les entreprises peuvent ainsi utiliser des contenus digitaux qu’elles possèdent déjà : vidéos, photos, audio, pdf, site internet, blogs etc… Ce qui, naturellement, peut être intéressant sur un plan économique. D’autres contenus de type Images 3D, animations graphiques, titrages, boutons interactifs, compteurs, QCM, création de liens internet etc… viennent compléter le grand panel de contenus utilisables en Réalité Augmentée.

Comment se développe un projet en Réalité Augmentée ?

  • Phase 1 : Analyser le besoin : stratégie – audience – segments
  • Phase 2 : Déterminer la pertinence du contenu digital à créer (ou à réutiliser)
  • Phase 3 : Créer le contenu digital (vidéos, photos, éléments virtuels, image de synthèse 3D, graphisme, animation, perspectives, objets virtuels etc…)
  • Phase 4 : Digitaliser l’espace ou le support à reconnaître (paysage, supports imprimés, espaces dédiés, etc….)
  • Phase 5 : Intégrer les informations de reconnaissance d’image et de navigation dans l’application de réalité Virtuelle, (par exemple i-cap* développée par CAP Image)

Conclusion :

La Réalité Augmentée alimente les ambitions de grandes sociétés et des investisseurs. Certains projets sont très prometteurs, comme Magic Leap par exemple…, Mais si ces projets sont pour le futur, la RA n’a plus de promesse à faire, elle est déjà aujourd’hui très largement utilisée dans le monde de l’entreprise, et elle nous prouve chaque jour que le digital s’accorde parfaitement bien avec le monde réel !

Article rédigé par CAP image – Meyrin – Genève – Suisse